Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.

30 minutes APQ : l'activité physique à l'école pour une nouvelle génération !

- Catégories : Multisport

En quoi consiste le projet de Santé Publique France ?

La volonté des dirigeants est de permettre aux élèves de bouger ! Le constat de départ est clair, les enfants ont besoin de bouger dès le plus jeune âge ! Selon l'étude Esteban portée sur les enfants de 6 à 17 ans, 50,7% des garçons et 33,3% des filles atteignent les 60 minutes d'activité physique recommandé par l'OMS soit 1 garçon sur 2 et 1 fille sur 3 !

Les parents sont donc sensibilisés à encourager leurs enfants à faire du sport !

Comment développer la motricité chez les enfants ?

Favoriser l'activité physique dès le plus jeune âge

Courir, lancer, sauter et danser sont donc les prérogatives de la démarche École promotrice de Santé.

Cette démarche fédère les actions et les projets pédagogiques en faveur de la santé à l'école. Portées par le programme Génération 2024, les 30 minutes d'activité physique quotidienne ou 30'APQ vont permettre le développement des capacités motrices des élèves concernés et améliorer leurs aptitudes physiques.

Les habitudes de vie chez les plus jeunes sont le reflet de leurs pratiques à l'âge adulte. Alors limiter la sédentarité dès le plus jeune âge par des activités simples, variées et adaptées à chaque école ne peut être qu'encouragé !

Comment mettre en place les 30 minutes d'APQ ?

Ces 30 minutes d'APQ ne sont pas comptabilisés dans les créneaux de sport prévus dans les programmes des maternelles, des CP, des cycles 1 (CE1, CE2) et des cycles 2 (CM1, CM2).

Alors comment trouver le temps dans votre programme ?

Il vous faut du matériel d'éveil corporel comme  :

  • 1 chronomètre
  • 20 cônes
  • 40 coupelles
  • 15 cerceaux
  • 20 lattes - bandes de marquage
  • 3 mini vortex
  • 1 ballon peau d'éléphant
  • 3 ballons multi-activités
  • 1 ballon sonore
  • 10 balles de tennis
  • 10 cordes à sauter
  • 10 mini haies
  • 20 chasubles
  • 15 foulards de jeu.

Ainsi vous pouvez organiser des jeux pour favoriser les 4 grandes compétences : courir, sauter, lancer, danser.

Vous pouvez aussi très bien faire sans matériel et organiser des séances de 10 minutes :

  • avant l'entrée en classe avec une marche active dans la cour de récréation ;
  • avant la pause quelques positions de pilates ou de yoga ;
  • après le repas ou la sieste de nouveau une marche active ou de la danse ;

Comment offrir plus que 30 minutes d'activités quotidienne ?

Donner l'envie de bouger à l'école n'est que le premier maillon de la chaîne dans la lutte contre la sédentarité.

SantéPubliqueFrance a l'aide d'un compte Snapchat @EnModeDeter relayera des challenges sportifs à relever seul ou en équipe afin que les adolescents prennent goût à l'activité physique.

Les clubs sportifs auront également un rôle primordial pour accueillir dans leurs effectifs de nombreux jeunes de cette "Génération 2024".

Il leur faudra pour cela des salles de sports bien pensées et bien équipées tout comme des terrains de foot et de rugby correctement entretenus et tracés par les collectivités.

En effet, ce dispositif scolaire doit être soutenu par un maillage territorial fort à l'aide des associations locales mais aussi des comités départementaux et des ligues régionales dans le cadre de projet sportif d'envergue nationale.

Le cadre est souple et le programme des 30 minutes d’APQ peut prendre n’importe quelle forme pour chacune des classes, ce qui laisse une grande liberté au corps enseignant. Les tenues de sports ne sont pas indispensables pour ce programme car le but n'est pas la performance mais l'activité quotidienne.

Nous pouvons espérer que la sédentarité de cette "Génération 2024" sera mieux cernée et que les politiques publiques pourront être mieux adaptées à ses besoins.

En collaboration avec les partenaires sociaux et la société civile, des outils d'observation et d'analyse permettront de dresser un état des lieux précis des évolutions de la sédentarité pour élaborer des réponses appropriées. Ces nouveaux outils, qui seront élaborés en concertation avec les collectivités territoriales, les partenaires sociaux, les associations et l'ensemble des acteurs concernés, devront permettre d'évaluer les bénéfices de l'action.

Partager ce contenu

Menu